Bienvenue Invité, cela faisait longtemps ! ()
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Garde*Royale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dominska
Fanatique du Roi
Fanatique du Roi
avatar

Nombre de messages : 2647
Guilde : Armée*royale
Date d'inscription : 03/02/2005

Fiche signalétique
Race: Renard (Humain)
Profession: Soldat
Age: indéterminé (environ 40)

MessageSujet: La Garde*Royale   Lun 25 Avr 2005 - 11:30

Archives de l'Armée*Royale. Rapport de Dominska. Le 14 Renop.

L’Armée*Royale a traversé un âge noir, semant le doute dans les cœurs et poussant les soldats, pourtant fidèles au Roi, à la désertion et à la dissidence.

Mais ce temps est révolu, et l’Armée*Royale s’en sortira plus forte encore.

Tout commença par le décès de Garion, notre émissaire diplomatique. Sa disparition nous fit de la peine à tous et nos cœurs chagrinés ne virent pas qu’Exodus reprenait possession du corps de TueurKLSS. Pour ne rien arranger, Zoy, parti en vacances dans la région d’Ibrin pour méditer, fut signalé disparu par les habitants du village. Il s’égara au cours d’une de ses longues promenades en montagne. Les recherches pourtant très actives ne permirent pas de le retrouver.

Dépouillée de trois membres de son état-major, l’Armée*Royale fut tiraillée par des conflits internes et des velléités d’accession au pouvoir. Le Roi décida de faire confiance à Dominska et le nomma Conseiller afin de remplacer la fonction vacante de Zoy. Dominska parla aux soldats et engagea un débat interne afin de permettre aux hommes de s’exprimer. Cependant une armée n’est pas une démocratie et l’autorité déjà affaiblie fut rapidement insuffisante pour maintenir les rangs.

Alors que Dominska, absent du Palais, s’occupait d’affaires personnelles, des soldats décidèrent de se rassembler sous la bannière dissidente de l’Eclat*Royale. Ces soldats, parmi les meilleurs, vous les connaissez : Tyr1oine3, Christ77, Silk, Elmina, Dyn, Shigemori, Bernit77, et quelques autres qui suivirent le mouvement. Beaucoup de soldats se découragèrent, doutèrent de l’avenir de l’Armée*Royale et desertèrent, déprimés et désorientés. A son retour au Palais, Dominska ne put que constater les dégâts. Il s’apprêtait à faire part au Roi de la prochaine dissolution de l’Armée*Royale, catastrophe qui laisserait le château sans défense, lorsqu’un miracle se produisit…

Le fantôme de TueurKLSS apparut devant Dominska, net et lumineux. Il ne parla pas dans un premier temps, mais s’assura d’être suivi par Dominska. Le renard avait bien vu dans les pupilles de TueurKLSS que celui-ci était dans un état de lucidité partiel : TueurKLSS luttait contre Exodus pour juguler sa puissance destructrice et parvenir à communiquer avec Dominska. Ils se dirigèrent vers le temple de Donblas. A ces heures tardives, le prêtre Erwin était couché. Et la vieille prêtresse d’Aariba accroupie devant la statue de la déesse somnolait. Le silence était pesant dans ce lieu habitué aux chants de la prêtresse sourde et aveugle. Mais ce lieu sacré rendait surtout Exodus beaucoup plus faible.

TueurKLSS s’approcha de l’autel de l’Epée de Donblas. Dominska le suivait de près, attentif à protéger l’Epée si nécessaire. TueurKLSS reprit alors un peu plus ses esprits. Et il put parler à Dominska. Il lui expliqua que l’Armée*Royale devait survivre absolument, pour protéger le Roi, le château et l’Epée de Donblas, mais aussi pour les hommes, qui ne méritaient pas d’être abandonnés à leur triste sort. Il rassura aussi Dominska sur un point : TueurKLSS a été clôné à partir de Zoy et il sentait qu’il était faible…mais vivant. Dans un dernier murmure, il réussit à prononcer : « Forme une Garde, une Garde*Royale pour protéger l’Epée… ». TueurKLSS, épuisé par son combat intérieur contre Exodus, s’affaiblit et disparut. Profitant de la faiblesse des forces du Bien, Exodus reprenait le contrôle de TueurKLSS…temporairement.

Dominska rentra donc au château. Il parla encore aux hommes. Il rencontra les dissidents de l’Eclat*Royale et leur annonça le maintien de l’Armée*Royale. Il leur apprit aussi que Zoy était toujours vivant. La seule évocation de leur Conseiller bien-aimé emplit leur cœur de mélancolie. L’Armée*Royale, les compagnons, la bonne humeur,…tout cela leur manquait cruellement. Un par un, ils décidèrent de revenir dans les rangs et de se mettre à nouveau au service du Roi. Les déserteurs également, rassurés sur le sort de l’Armée, revinrent s’engager dans l’Armée. Le renard décida de suivre les conseils de TueurKLSS et de former une Garde*Royale pour protéger l’Epée de Donblas. Il confia l’Armée*Royale à Roderick, l’enfant des arènes d’Argelas, qui décida d'emblée de punir symboliquement les dissidents, mais il restait à retrouver Zoy…

Les recherches redoublèrent. Pendant deux jours encore les patrouilles fouillèrent en vain les montagnes. Au petit matin, un garde affolé s’en revint au village d’Ibrin alors que la journée de fouilles venait de commencer. « Il est là-haut, dans les rochers, venez, il est là-haut ! » Dominska le suivit au pas de course et ils trouvèrent Zoy, inconscient, couché dans une mare de sang, sur un petit promontoir peu visible. Zoy était manifestement très faible. Son corps était froid, son souffle était à peine perceptible. Un rapide examen permit de mieux comprendre ce qui s’était passé : Zoy avait fait une chute de quelques mètres ; une fracture ouverte à la jambe gauche lui fit perdre beaucoup de sang ; isolé et incapable de retourner au village, il agonisait depuis plusieurs jours exposés aux éléments, sans eau, sans nourriture et sans protection contre les animaux sauvages et le froid.

Aidé du soldat, Dominska ramena Zoy au village sur une civière improvisée. Malgré son piteux état, il fut décidé de le porter jusqu’à Proncilia, car la ville héberge des guérisseurs et des médecins plus compétents que dans le petit village d’Ibrin. A leur arrivée à Proncilia, Dominska rassembla les médecins de la ville et leur demanda de sauver Zoy, « Pour le Roi ! ». Les médecins l’examinèrent et diagnostiquèrent rapidement. Ils étaient formels. Zoy ne survivrait pas sans un don de sang. Un sang rare, peu fréquent à Vesperae. Aucun soldat présent n’avait le sang approprié. Aucun habitant de Proncilia. Dominska n’y connaissait rien en médecine, mais il leur ordonna sur le champ de prendre dans ses propres veines tout le sang nécessaire. Un médecin rit à cette idée, un autre expliqua qu’un sang de renard ne conviendrait pas. Un troisième cependant demanda quelle origine avait le renard. Dominska répondit qu’il avait été humain. Les médecins se regardèrent et acquiescèrent. Ils incisèrent une veine. Ils appliquèrent une poudre jaunâtre et nauséabonde sur son sang. La poudre vira au bleu intense et les médecins ébahis concluèrent que le sang de Dominska conviendrait. Ils prirent donc son sang et le transfusèrent à Zoy.

Dominska reprit vite des forces et la vie de Zoy n’était plus en danger désormais. Sa fracture avait été réduite. Son corps était affaibli et il était toujours inconscient mais les médecins étaient d’accord : sa volonté de vivre suffisait désormais à empêcher Vanilius de l’emporter dans l’au-delà. Le renard vint se pencher sur le corps de Zoy. Il lui serra la main et il lui dit : « Vis, Zoy, vis ! Fais-le pour le Roi ! Fais-le pour les hommes ! …Fais-le pour moi…nous sommes frères de sang désormais…ne me laisse pas tomber. » Il se redressa, ému mais confiant, et décida de rentrer au château afin de poursuivre la réforme de l’Armée*Royale et de constituer la Garde*Royale, protectrice de l’Epée de Donblas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La Garde*Royale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Garde royale norvégienne
» Bouton aigle couronné- Italie - Garde royale/1805 à 1814
» Garde Royale suédoise
» Bouton Artillerie de la Garde Royale Espagnole - 1834
» Bouton Garde Gouvernementale - 1815-1816

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Recueil de textes-
Sauter vers: