Bienvenue Invité, cela faisait longtemps ! ()
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Garion.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Silk
Fanatique du Roi
Fanatique du Roi
avatar

Nombre de messages : 2877
Age : 28
Guilde : Armée*Royale
Date d'inscription : 11/01/2005

MessageSujet: Garion.   Lun 4 Avr 2005 - 16:49

Durant mon enfance, je fus tres heureux. Je vivais à Riva. Une ile, loin du royaume de Vesperae. Bien au delà du mur gigantesque marquant la fin du royaume humain. Pourtant un jour, alors que je me promenais sur les murailles du chateau de Riva, j'aperçu au loin un cavalier. Sa cape noire masquait entièrement son corps et son visage également.

Ce soir là, il dinna à la cour du roi. Il semblait connaitre l'entièreté de la cour..je trouvais cela tres bizarre. Il avait enlevé sa capuche, je voyais ses yeux, vert comme les feuilles, son visage, grave et sévere, marqué par la vie dur qu'il avait sans doute mené. Ses cheveux étaient long et gris: étrange pour un homme d'une trentaine d'année...

Nos regards se croisèrent, il me souris mais ses yeux, eux, ne souriaient pas. J'eu un frisson qui me fit lacher mon morceau de pain.

Pendant une semaine, il eu des entretiens avec le roi, dans la chambre du roi. Je tentais d'espionner un peu mais la garde était tres serrée. Je repartais chaque jour...et retournais bredouille.

Vous vous demandez ûrement qui je suis par rapport à la famille royale?
Et bien je suis le neveu du roi. J'ai hérité de l'ancien nom du roi: Garion.
Aujourd'hui notre roi se nomme Belgarion, du fait qu'il fut disciple d'Aldur.
En effet, lorque l'on devient disciple de ce dieu, le nom d'origine acquiert le préfixe Bel( et Pol pour les filles). Moi je ne suis pas un de ces disciples donc je n'ai que le nom de départ du roi: Garion. C'est un honneur de porter ce nom, aussi simple soit - il.

Un jour, alors que je m'occupais dans le jardin, cet homme mystérieux vint aupres de moi. Il me regardais. Intrigué je parti à sa rencontre.
Il m'expliqua qu'il devait partir avec moi, dans un autre royaume, loin du Ponan( c'est le royaume où se trouve l'ile de Riva).

Je fus fort supris et nous nous rendîmes donc chez le roi pour avoir un semblant d'explication. Mais je n'en reçu pas d'avantage...Le roi me dit que je devais partir avec cet homme, point final.

C'est donc le coeur lourd que je partis. J'ai beaucoup pleuré et même songé à la fugue mais je ne pouvais l'accepter, ma conscience et mon honneur me l'interdisait.

Avant de partir, Belgarion me donna son épée. Etrange action car personne hormis lui ne pouvait la soulever. Cela était dû au fait que sur le pommeau de cette épée se trouvait l'orbe d'Aldur, dieu solitaire de notre mythologie. Cette orbe à une longue histoire qu'il serait fastidieux de vous relater ici. Tout ce que je peux vous dire c'est que l'orbe est vivante et qu'elle possède de grand pouvoir...et seul le roi de Riva( et moi apparament) pouvons la soulever et la manier.
L'épée est tres large et longue. L'orbe à son sommet brille d'une lumière glacée qui semble attendre le moment propice pour laisser libre cour à sa colère destructrice.

Nous partîmes donc de l'ile, un matin froid et pluvieux. Un bateau nous attendait au port. Je le pris avec ce nouveau " maitre à la cape noire" et nous quittâmes les rivages de ma vie passé pour nous diriger vers l'inconnu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silk
Fanatique du Roi
Fanatique du Roi
avatar

Nombre de messages : 2877
Age : 28
Guilde : Armée*Royale
Date d'inscription : 11/01/2005

MessageSujet: Re: Garion.   Mar 5 Avr 2005 - 11:59

Le bateau voguait lentement vers sa destination: Vesperae. Chaque jour qui passait déchirait un peu plus mon car ma terre natale me manquait horriblement. Etre arraché ainsi à sa vie passé est quelque chose de terrible. Sur le coup je n'avais pas réalisé mais maintenant que je m'étais réveillé, le lendemain de son départ, et que personne ne me dit ne serais-ce qu'un simple bonjour, je compris que je venais de perdre énormément. Cela, je le savais bien avant de partir mais j'avais fermé les yeux sur la réalité afin de partir sans rancune envers les miens qui m'avaient laissé partie sans même une larme, sans une seule notion de pitié...pourquoi le destin s'acharnait - il sur moi? La nostalgie et la mélancolie s'emparèrent de moi toute la journée. Je passais mon temps à regarder les vagues cogner contre la coque du navire tandis que cet homme étrange que je connaissais à peine restait dans sa cabine et n'en sortais que pour manger.

Mais il faut croire que cet homme pouvais lire dans les pensés( ou bien il avait simplement vu ma mine déconfite pendant les repas) car le troisème soir du voyage il vint me parler, sa longue cape noire et ses longs cheveux gris flottants dans la brise nocturne qui carressait le bateau.
Il s'accouda à la proue, tout comme moi.

- Tu...quelque chose ne va pas...
- Comment avez remarqué?? démandais-je avec dédain.
- Tu as quitté ton pays, ta vie, ton futur et tu ne sais pas pourquoi...
Je ne répondis pas.
- ....c'est pour cette raison que ton coeur sombre chaque jour dans la noirceure de tes pensées...bien....
Il se redressa.
-....la raison pour laquelle je suis venu te cherché est que j'ai besoin de toi, je suis envoyé diplomatique au sein de l'armée du roi Roland IV de Vesperae. Je ne pourrais bientôt plus assurer cette fonction, je suis venu te chercher pour que tu prenne ma relève....
Je lui coupa la parole:
- Vous vous moquez de moi??? NOUS NE NOUS CONNAISSONS PAS, VOUS VENEZ M'ENLEVEZ A MA PATRIE ET LA SEULE EXCUSE PITOYABLE QUE VOUS TROUVEZ C'EST: TU DOIS PRENDRE MA RELEVE????
POURQUOI MOI? ME PRENEZ VOUS POUR UN....
Soudain je senti une force étrange me submerger entièrement. Cette force ne venait pas de moi mais...de lui...elle s'empara de mon corps, me clouant sur place, je ne pouvais ni bouger ni parler, juste repirer...des gouttes de sueur froide tombaient le long de ma nuque.

- Je préfere ca...dit l'homme à la cape noire dans un soupir, ne me coupe pas et ne me coupe plus la parole c'est compris?

Je pouvais à peine incliner la tête pour lui dire oui.
La force disparu et je m'ecroulais sur le pont du bateau.
Ma repiration était saccadée.
- C...comment faites-vous ca? Vous n'avez même pas bougé? Je ne pouvais même plus...
- Je suis capable de bien plus....
Cette simple phrase me cloua sur place, je ne l'interrompis plus, de peur de recevoir de nouveau cette force surnaturelle en moi.

- Bien....ce n'est pas la raison pour laquelle tu es venu ici, me remplacer ne sera qu'une fonction, un alibi, la vraie raison est celle-ci: ton épée possède une orbe, tu connais sans doute son histoire et la véritable puissance qu'elle recèle c'est pourquoi je passerais ces menus détails inutiles. J'ai dans l'armée royale un ami, qui deviendra ton maitre tres bientôt. Il t'enseignera tout ce qu'il sait, tu deviendra tres fort. Son nom tu le connaitra tres bientôt, mais ce que lui ne sait pas....c'est que je t'utilise pour son bien. En effet, cet homme est controlé par un démon du nom d'Exodus. Ce démon est enfermé dans son épée, appelée masamune. C'est la copie conforme de mon épée...

Il me montra sa lame tres fine et tres longue.

- ...or ton épée, l'épée d'Aldur contient un pouvoir bénéfique qui d'apres mes hypothèses vaincra Exodus et libérera cet homme...enfin cet "homme " est un bien grand mot...il est mort, c'est un fantôme cet homme dont je te parle. L'histoire de sa vie est tres triste, il ne peut mourrir pour l'instant...c'est pour cela qu'il reste sur cette terre, sous la form d'un ectoplasme...ta mission sera de le libérer à son inssu de ce démon qui le corromp. Je compte sur toi.

Je repris la parole.

- mais pourquoi donc ne pas avoir envoyé le roi Belgarion lui même, il est plus que qualifié pour cela non?

- Risquer la vie d'un roi qui maintient la paix est trop risqué, tu es le seul hormis lui à manier pleinement les pouvoir de l'orbe. D'habitude ce pouvoir se transmet de père en fils mais je ne sais par quel hasard, c'est tombé sur toi, son neuveu. Je le sais car tu dégage une aura particulière, invisible pour le commun des mortel mais pas pour moi. Et cette aura atteste que tu es le porteur de l'épée...c'est à toi que revient cette lourde tache mon garçon.

- Bien...je suis attristé que le destin me soit si défavorable mais j'accepterais néanmoins cette mission...mais je trouve égoïste de votre part de m'utiliser...
une larme coula sur ma joue.
-...mais je reviendrais chez moi un jour...et personne n'oubliera mon nom...jamais.

L'homme à la cape noire souris, son premier vrai sourire.

- Allons nous coucher, la journée sera longue demain.

Et nous descendîmes dans la cale pour y trouver la quiétude de nos lits tandis que dans l'obscurité de la nuit approchait le mur du bout du monde, et que les lumières de la ville d'Abheleim apparaissait déja faiblement, comme de minsuscules étoiles m' indiquant la route à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silk
Fanatique du Roi
Fanatique du Roi
avatar

Nombre de messages : 2877
Age : 28
Guilde : Armée*Royale
Date d'inscription : 11/01/2005

MessageSujet: Re: Garion.   Jeu 7 Avr 2005 - 12:17

Le matin arriva, apportant son lot de nouveautés. Le bateau accosta dans une baie, invisible aux yeux des autres navires qui auraient pû passer. Une question, une ultime question me taraudait l'esprit, je m'adressais à mon nouveau maitre, cet homme que je connaissais un peu mieux mais pas vraiment:

- Dites...comment se fait-il que le roi m'ai laissé partir simplement sur votre demande? Je ne comprend pas.

- J'ais....aidé ton roi il y a déja quelques années, il me devait un service et je l'ai pris.

- Comment l'avez-vous aidé?

-Ho...c'est une trop longue histoire mon jeune ami.Le navire a accosté, il est temps de partir.

- Où sommes nous?

- Au sud de Vesperae, pres du mur gigantesque allant du nord au sud du royaume et marquant la fin de celui-ci. Nous allons continuer à pied jusqu'à Abheleim qui se situe à quelques quilomètres d'ici. Les gardes du mur me connaissent et nous laisserons passer.

Nous nous mîmes donc en route. Le navire sur lequel nous avions vogué reparti silencieusement et disparu dans la brume matinale. Le trajet fut fort silencieux, moi j'etais intrigué par ce nouveau monde que je découvrais à chaque nouveau pas et mon maitre était préoccupé par une affaire dont j'ignore tout, encore à l'heure où j'écris ces lignes.

La route fut longue mais agréables. Tout le long de cette marche le mur gigantesque se dressait, immense, majestueux, à notre droite, tandis que nous marchions. Je me sentais miniscules par rapport à cet édifice incroyable que les hommes avaient bâti de leur main.

Incroyable, pensais-je, quelle force de la nature, quelle volonté inspirée aux hommes, leur à donné la force de construire ce mur...

Nous arrivâmes donc pres de la garde du mur de la section d'abelheim. Le bruit provenant de derrière le mur étaient titanesque, l'air vibrait sous l'effet des milliers de voix qui se mélangeaient jusqu'à former un gigantesque vrombrissement qui s'entendait tres bien malgré la hauteur et l'épaisseur du mur.

Une chose qui me semblait bizarre est que les gardes semblaient fort respectueux envers "l'homme à la cape noire" comme je l'appel désormais et que je considère comme mon maitre. Enfin, l'humilité des gardes et le repect dont ils faisaient preuve envers lui n'était pas mon plus soucis principal.

Nous entrâmes par la porte du mur et....quand je vis pour la première fois Abelheim...le souffle me manqua. Quelle ville époustouflante et gigantesque..des milliers d'hommes marchaient dans les rues, des carosses et autres charettes parcouraient les grand routes de cette cités, les maisons ne se comptaient même pas tant il y en avait, de magnifiques jardins étaient entretenu par endroit. Cette ville était tout simplement splendide....

Mon maitre se tourna vers moi et je fis pareil, bien que difficilement car j'avais du mal à détacher mon regard de la ville.

- Et bien...bienvenu à Abheleim la capitale des hommes, Garion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Garion.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Garion.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eddings David - Le gambit du magicien - Chant 3 de la Belgariade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Recueil de textes-
Sauter vers: