Bienvenue Invité, cela faisait longtemps ! ()
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Aërandil, l'épée de la lune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Salvarode
Voyageur égaré
Voyageur égaré


Nombre de messages : 20
Age : 22
Guilde : Armée*Royale
Date d'inscription : 05/05/2010

Fiche signalétique
Race: Demi-Elfe
Profession: Soldat
Age: 24

MessageSujet: Aërandil, l'épée de la lune   Dim 30 Mai 2010 - 16:37

Quatre années s’étaient écoulées après le meurtre des parents de Salvarode et que celui s’en alla dans la nature errant, apprenant à utiliser au mieux la nature et se rapprochant d’elle. Un jour, dans la montagne, il trouva un métal brillant. Sentant que celui-ci détenait des pouvoirs magiques, le demi-elfe ramassa le métal et le rangea dans sa cape qui le couvrait.

En voulant retourner à Inbrin pour aller ensuite à Proncillia et se rendre dans la forêt proche de Minicoin et reprendre sa vie sauvage, Salvarode fut attaqué par un grizzly gris. Voulant le faire fuir, le demi-elfe sortit son épée et commença à faire de grands mouvements. Mais, alors qu’il faisait reculer la bête, son épée se brisa sur une pierre qu’il n’avait malheureusement pas vue. Il dut alors courir, mais le grizzly le poursuivait. Il prit son arc, sortit une flèche de son carquois, se retourna et décocha la flèche dans l’œil de la bête. Cette dernière hémi une longue plainte avant de fuir.

Salvarode changea donc de dessein : il alla jusqu’à Proncillia et, au lieu d’aller, à pied, jusqu’à la forêt à l’orée de Minicoin, il donna dix pièces d’or à l’homme qui était assis au devant de la charrette pour aller à Trigorn. Le voyage fut rapide mais il se faisait déjà tard et le soleil était bas quand il arriva dans la grande citée. Il se dirigea à l’armurerie et demanda à ce qu’on lui fabrique une épée avec le métal qu’il avait trouvé plus tôt dans la journée. Il demanda aussi à ce qu’il y ait une pleine lune de graver sur l’arme, car sa mère avait des cheveux argentés et que le fait de regarder la lune lui faisait penser à sa mère.

Salvarode n’avait pas vu le temps passé quand son épée fut terminée. Il paya une centaine de pièce d’or et admira le travail du forgeron. La lame, fine et longue, rougeoyait sous la faible lumière des bougies qui éclairaient la pièce dans laquelle il se trouvait. La lune était parfaitement gravé, le manche en bois de hêtre était richement sculptée et représentait des feuilles. L’épée était souple et maniable. Le forgeron donna à Salvarode un fourreau en cuir qui était neuf. Le demi-elfe sortit dehors pour admirer son épée sous l’astre de la nuit. L’épée brillait d’une lueur argentée magnifique sous la pleine lune.

Le demi-elfe se rendit à l’hôtel. Il traversa une large pièce, prit l’escalier qui se trouvait en face de lui pour arriver dans une seconde salle, plus grande que la première, remplit de monde et où la musique nous berce doucement. Salvarode se rendit au comptoir, donna vingt pièces d’or à l’homme et alla se coucher dans la chambre en face de l’entrée du couloir. Il ferma la porte s’allongea sur le lit et réfléchit à un nom pour sa nouvelle épée. Il choisit Aërandil, comme son père se nommait et il s’endormit.

Salvarode partit le lendemain à l’aube, se rendant cette fois-ci pour Minicoin. Mais, à peine sortit de Trigorn, deux hommes, ayant apparemment abusé de l’alcool, l’accostèrent. Les deux avaient sorti leurs épées et voulaient sûrement « s’amuser un peu ». Le demi-elfe sortit sa nouvelle épée de son fourreau, prêt à se défendre. Les deux ivrognes se jetèrent sur lui en même temps. Leurs mouvements étaient lents et Salvarode n’avait aucun mal à les parer. Quand il donna un puissant coup pour désarmer un de ses adversaires, son épée émit un éclair argenté, et l’épée de l’adversaire vola en l’air pour le planter dans le sol. Les deux hommes s’enfuirent, laissant Salvarode seul.

Ce dernier admira son épée, la vie réserve parfois bien des surprises songea-t-il. Il rangea sa nouvelle arme dans son fourreau et continua sa route pour aller à Minicoin.

(HRP : Pour ce texte, je me suis inspiré de l’épée d’Aragorn décrite dans le livre Le Seigneurs des Anneaux. Je me suis aussi inspiré de faits réels et actuels, des actes de barbarie et de violence gratuite qui surviennent de plus en plus régulièrement. N’hésitez pas à poster des commentaires pour que je puisse m’améliorer.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Aërandil, l'épée de la lune
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Collection rouge (SEP)
» Figé dans le temps
» Quelques gribouille du petit nilbroc.
» [1500 pts] L'armée de la Lune noire
» coffret "le donjon de Naheulbeuk à la plage"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Recueil de textes-
Sauter vers: