Bienvenue Invité, cela faisait longtemps ! ()
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La dague de Zarla

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zarla
Fanatique du Roi
Fanatique du Roi
avatar

Nombre de messages : 2399
Guilde : Armée*Royale
Date d'inscription : 17/11/2008

Fiche signalétique
Race: Humaine
Profession: Guerrière
Age: 18 ans

MessageSujet: La dague de Zarla   Sam 27 Mar 2010 - 21:34

Récit de Robert Quedal, analphabète, retranscrit par un moine du temple de Donblas mais non daté.
Citation :
Durant ce temps de paix, j'ai décidé de faire forger une arme suite à quelques péripéties.
Ayant combattu quelques brigands volant Abheleim il y a quelques semaines, le maire a décidé de laisser à ma disposition la forge et son forgeron durant quelques jours quand je le souhaiterais.
Mon frère Gérard, ayant été en mission vers Khuzdul, m'a permis d'avoir quelques relations pour acquérir du mithril à prix élevé, quoiqu'encore raisonnable si l'on tient compte de la difficulté d'approvisionnement.
Le temps de paix incertain m'a décidé à utiliser ce service de forge en toutes discrétions.

Ayant longtemps hésité quant au type d'arme à forger, mon choix se décida avec le forgeron selon plusieurs contraintes :
- le peu d'abondance des matériaux: les voyages pour le mithril à Khuzdul rendent la tâche ardue,
- la quantité de bois (hautes températures) et le temps nécessaire pour le refroidissement du mithril,
Un facteur déterminant est le niveau de compétence nécessaire au forgeron. Heureusement pour moi, le forgeron d'Abheleim est l'un des plus réputés du royaume connu.

La fabrication de cette dague fut traditionnelle:
- la réalisation d'un noyau en métal constituant la structure de l'arme,
- la fonte et la formation de la lame par dessus,
- puis la création et la pose du manche.

Le noyau est constitué d'un alliage de fer et de carbone. L'alliage alors obtenu est un acier traditionnel.
Cependant l'acier est ensuite renforcé par la refonte, puis l'ajout de mithril. Le forgeron m'a parlé d'une théorie de système cristallin mais trop complexe pour mon esprit pour que je la retranscrive avec exactitude.
Le fait est que le tout rend la base de la lame et du manche plus résistant. Toutefois, cet ajout reste exceptionnel puisque le refroidissement doit être réalisé très très lentement pour ne pas que le métal ne se brise. Cela fut effectué naturellement, par diminution progressive du feu. Ainsi, j'ai dû approvisionner en conséquence le forgeron en bois, lui permettant d'alimenter le feu durant trois jours et trois nuits.
Une fois l'acier à température ambiante, le métal fut une nouvelle fois fondu. Du titane fut ajouté en petite quantité, permettant un gain de masse volumique à l'ensemble de la structure de l'arme sans pour autant concéder à la solidité du métal.
Le mélange chaud fut ensuite moulé dans un moule classique en forme de croix, puis subit une trempe.
Cette trempe fut réalisée en plongeant quasi-instantanément la lame dans de l'huile. Ce procédé permet de durcir l'extérieur du métal tout en rendant son cœur plus "souple". Ainsi, la résilience de la structure est optimale: résistant et relativement souple pour l'utilisation souhaitée... la structure était finie.


Le forgeron coula du mithril chaud mais pas encore liquide autour du noyau fini, puis donna la forme de la lame en matant le matériau de coup de marteaux. Le forgeron travailla pendant plusieurs heures tant ce matériau est difficile à travailler.
Une fois la forme définitive obtenue, le forgeron appliqua à ma demande et avec une grande attention de fines feuilles de platine sur les lames.
Après ce traitement surfacique de platine appliqué, la lame fut chauffée jusqu'à la fusion du platine, trempée aussitôt dans de l'eau bénite. La fonction du platine était double.
D'une part il a une fonction esthétique. Ce matériau rend la lame un peu plus brillante mais camoufle parfaitement le mithril. Cela permet donc de ne plus voir de différence par rapport à une lame traditionnelle aux non-initiés à la métallurgie. Seuls des forgerons expérimentés peuvent déduire la qualité du métal en examinant la lame attentivement.
D'autre part la lame ainsi préparée évite toutes rayures, émoussures et prévient donc de tout entretien.


Le manche fut créé par un artisan Trigornois quelques jours auparavant moyennant finance.
L'origine du bois est difficilement traçable et assez mystérieux. Il fut obtenu lors d'un échange au marché de Trigorn, l'elfe a prétendu que ce bois était rare et provenait des profondeurs des forêts de Cirel.
Toujours est-il que la qualité du matériau fut jugé très bonne par l'artisan qui observa les concentricités du bois. Ces grands rayons internes indiquaient sans aucun doute qu'il provenait d'un arbre très ancien. Il accepta donc avec grand plaisir de lui donner forme. Le bois aurait pu être remplacé par un matériau moins noble, mais la qualité de lame m'imposa le choix d'utilisation d'un bois précieux. Et puis, j'en avais déjà en possession sans réelles utilités si ce n'est le commerce.
Le produit obtenu, un bois très clair, fut verni de plusieurs couches, séché puis emmanché à force sur le bas de la structure.
Toutefois, le manche a une partie inférieure spéciale. En effet, un évidement cylindrique a été creusé dans le manche, ou a été insérée très légèrement en force un cylindre vide en titane peu épais. Le cylindre troué au fond a permis à la structure de la dague de dépasser suffisamment dans le cylindre pour que le forgeron y fasse couler de la matière, afin de souder définitivement le cylindre, rendant le manche indémontable sans utiliser un outillage spécialisé.
Ensuite, le pommeau en forme de sphère a été tronqué au diamètre du cylindre. Une charnière intérieure, reliant le cylindre du manche et la découpe pommeau, a été soudée sur ce via deux légers cordons de soudure en argent. Ainsi refermé, le manche permet de dissimuler une fiole d'eau bénite ou toute autre chose.


Avant que le manche soit assemblé, épuisé par mon travail récent et presque improvisé de bûcheron, j'ai décidé que cette dague servirait à protéger ma future petite famille.
J'ai donc fait insérer une tête d'ours, sur la garde pour que mon futur premier enfant ait un souvenir de moi s'il m'arrive malheur...
Cette arme et ses procédés de fabrication ont été réalisés sur mon temps libre et avec mes propres moyens financiers et techniques à l'exception de l'eau bénite.
De ce fait, je n'ai pas encore pu la tester ni en faire part à mes supérieurs mais je suis rappelé à la guerre et ne peux manquer à l'honneur.

Je joins donc ce texte à la dague, ensemble que je confie à Anne, ma femme, qui ne sait pas lire plus que moi mais qui transmettra tout ceci à notre progéniture.
Les propriétés de cette dague restent toutefois mystérieuses, fautes de l'usage connu de l'arme ou de témoignages... il semblerait aux premiers abords que cela ait été fait dans l'optique de rendre la lame particulièrement efficace contre les démons.


[Hrp] J'ai cherchée à développer un aspect technique pour ce texte, puisqu'à mon goût trop peu souvent travaillé.
Je n'ai pas de réelles connaissances en forge et de ce fait il y a certainement des points techniques "faux" par rapport à la vie réelle...
Cependant, cela montre tout de même un aspect sur la métallurgie qui, à mon sens pourrait être intéressant pour les terres Vesperaéennes.
J'ai longuement hésiter à développer un aspect supplémentaire pour le bois (par exemple qu'il soit magique et qu'il s'auto-régénère) mais je ne souhaite pas abuser d'un objet-pouvoir superdelamorkitu donc j'ai volontairement laissé une ouverture.

D'un point de vue pur background, il me reste à insérer ce don d'objet dans le background de Zarla.

_________________




*Emplacement publicitaire à louer.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.slayersonline.info/communaute/profil.php?id=479721
Tyroine
Justicier avéré
Justicier avéré
avatar

Nombre de messages : 7341
Age : 25
Guilde : Armée*Royale
Date d'inscription : 30/01/2005

Fiche signalétique
Race: Demi démon
Profession: Patrouilleur
Age: 40 ans

MessageSujet: Re: La dague de Zarla   Dim 18 Avr 2010 - 11:41

Je t'ai déjà dit ce que j'en pensais, c'est très bien écrit en plus d'avoir l'avantage d'être cohérent et intéressant.

C'est pas tout le monde qui va aller faire une description aussi poussée de telle ou telle arme qu'il porte Wink

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/ReporterDeMinefield?feature=mhee
Zarla
Fanatique du Roi
Fanatique du Roi
avatar

Nombre de messages : 2399
Guilde : Armée*Royale
Date d'inscription : 17/11/2008

Fiche signalétique
Race: Humaine
Profession: Guerrière
Age: 18 ans

MessageSujet: Re: La dague de Zarla   Dim 18 Avr 2010 - 12:16

A venir les sandalettes désodorisantes !

_________________




*Emplacement publicitaire à louer.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.slayersonline.info/communaute/profil.php?id=479721
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La dague de Zarla   

Revenir en haut Aller en bas
 
La dague de Zarla
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la dague du XV° me donne le braquemart
» [Wentworth, Patricia] Miss Silver - Tome 19 : La dague d'ivoire
» Ward, J.R. - L'Amant Furieux - La Confrérie de la Dague Noire, tome 3
» LA CONFRERIE DE LA DAGUE NOIRE (Tome 02) L'AMANT ETERNEL de J.R. Ward
» La toile et la dague d'Edouard Aidans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Recueil de textes-
Sauter vers: