Bienvenue Invité, cela faisait longtemps ! ()
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le mercenaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kratos
Fanatique du Roi
Fanatique du Roi
avatar

Nombre de messages : 2191
Age : 28
Guilde : Aucune
Date d'inscription : 05/02/2005

MessageSujet: Le mercenaire   Dim 15 Jan 2006 - 1:43

Histoire sans fin


Prélude

C'est à l'age de 18 ans que Kratos décida de briser le cordon ombilical.
Vivant dans un village retiré de Vesperea Du nom de Lumetyrion
Il avait depuis son plus jeune age été formé par son père pour protéger l'elevage
Voué a ce metier tout au long de sa vie le jeune homme était loin de s'attendre a vivre ce que le déstin lui résèrverait.
Sa famille etait composé de 4 membres. Kratos était L'ainé, complètement différent de son frère, il passait son temps en compagnie des animaux, effacé, taciturne, en retrait par rapport au gens peuplant ce royaume.Son frère, avait 14 ans, et adorait l'aventure et l'action, turbulant, exité, Sa détermination a jouer les téméraires en faisait un exelent archer.
Sa mère elle, affaiblit par le travail et le temps, restait au foyer a s'occuper de ses enfant et de la vie dans l'habitacle, Toujours joyeuse et souriante, généreuse, elle avait tout donner pour la réussite de ses enfants, ce qui lui aurait été fatal tot ou tard.
Son père, lui était un battant, il voulait protèger sa femme, la préserver, la perdre serait comme perdre son ame, il donnait tout pour sa famille, ne pensait jamais a lui, adorait son fils ainé, et choyait son petit dernier.
Mais un jour, tout bascula violament.


Dernière édition par le Mer 26 Avr 2006 - 19:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kratos
Fanatique du Roi
Fanatique du Roi
avatar

Nombre de messages : 2191
Age : 28
Guilde : Aucune
Date d'inscription : 05/02/2005

MessageSujet: Re: Le mercenaire   Lun 6 Fév 2006 - 9:39

Chapitre I : Souffrances, Vengances et Déchéances


Il y etait bon de vivre dans ce village, c'etait si agréable, une brise fraiche le traversait, les animaux vaquaient a leur occupations dans les prés, la famille, réunit, profitait du temps pour sortir.
Ils emprintèrent un sentier de terre battu, et après une heure de marche, ils firent un halte dans une magnifique clairière baigner dans une douce chaleur procurer par les rayons illuminant une pelouse verdoyante et eclatante des plaines de proncilia.
Elle etait la etendu, discutait, riait.
Puis Attiré par une agitation, le cadet s'engouffra dans le sous bois, laissant ses etres les plus chere derrière lui. Puis dans la minute qui suivit une longue plainte se fit entendre. Apeuré ils acoururent tous a l'endroit d'ou etait provenu le cri, et la ce fut une terrible decouverte.
Il etait la etendu dans un bain de sang, le jeune garçon gemissait de douleur en se tenant son ventre eventré d'une profonde entaille, il pleurait et toussait, grimassant de douleur :
Mère : Guardian !! Mon dieu, ne bouge pas, que ?! Que t'es t'il arrivé
Guardian tiraillé par la souffrance : Des....hom..es...tro..is..
Père : arrète de parler, tu t'epuise pour rien !!

Il le savait, equissa un sourire mélangé de grimace et acheva
Guardian : j..e....vous...ai..mes....
Le garçon rendit un dernier souffle et laissa place a une mère eclatant en sanglot
Tandit que son mari tenait son fils dans ses bras, le serrant fort comme s'il attendait un calin, mais rien, sa curiosité lui avait joué de tours, mortel...
Kratos entendit un bruit de brindille ecrasé, mais n'eu pas le temps de se retourné pour voir le pommeau d'une épée s'abattre comme une massue sur son crane.
A son reveil, le jeune homme peinait a se s'appuyer de ses bras, un filet de sang coulant du crâne, après quelques secondes de recupérations il se souvint du drâme qui s'etait passé et se releva précipitament pour observer la scène d'horreur : ses parents etaient etripés du thorax au cuisses, deux balafres profondes, pendu a un chène des marais par les chevilles, inertes, Il accourut auprès des cadavres se balancant dans un rythme maccabre, les deccrocha et les serra fort dans ses bras, sanglotant sans arrêt.Mais il était trop tard, le temps avait tout emporté en une heure, Kratos n'avait plus rien.
Après avoir enterré sa famille, il perdit la raison, et brula sa demeure familliale, et sombra dans la souffrance, l'amertume, dans le desharoi le plus total....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kratos
Fanatique du Roi
Fanatique du Roi
avatar

Nombre de messages : 2191
Age : 28
Guilde : Aucune
Date d'inscription : 05/02/2005

MessageSujet: Re: Le mercenaire   Lun 15 Mai 2006 - 21:35

Chapitre II : L’ombre de lui même

Après avoir détruit tout ses liens avec sa famille, Kratos entreprit de vagabonder à travers tout le royaume, ayant perdu la raison, il avait littéralement changé en un rien de temps. Sa première victime fut un marchand nomade vendant des bricoles et accessoires diversifiés, Il avait quitté Proncilia pour rejoindre Ibrin, empruntant des raccourcis a travers les plaines fleurit de la ville, accompagné des chants mélodieux et harmonieux de divers oiseaux, guidé par la chaleur du soleil au zénith, Il fredonnait un petit air campagnard.
Le jeune orphelin, Guettait l'approche du marchand, attendit qu'il se trouve en dessous de l'arbre ou Kratos était perché pour lui tombé dessus comme un lion se jetterait sur sa proie, l'entraînant dans une violente chute, dont la boite crânienne heurta le sol. Se saisissant d'une dague trouvé a l'abandon il égorgea ce dernier et déroba toute sa marchandise, puis cacha le corps dans un buisson a proximité. Sa première victime l'avait rendu hystérique, de ce fait, il engendra multiples assassinats et meurtres, s'enrichissant.
Les années passèrent, il n'avait jamais élargit son terrain de chasse haut de la de la foret au nord, ce qui lui jouait quelque tours comme une traque sans répits de soldats d'albheleim, mais cela lui donnait encore plus de plaisir a tuer, pour apaiser sa haine, et sa profonde souffrance.
Un jour, alors qui errait dans les rues désertes et sombres de Safran, sous la lumière de l'astre nocturne perdu dans un ciel nuageux, Son attention se prêta a une maison délabré, dans lequel l'on pouvait entendre des voix d'une langue inconnu, Curieux, il se rapprocha à pas de loup, puis observa entre deux planches rongés par les mites, censé barricadé un fenêtre de taille moyenne.
Des hommes vêtus de capes noires étaient rassemblés autour d'un feu, tout en prononçant des mots incompréhensibles à ce dernier.
La scène qui suivit fut terrifiante, un homme, torse nue, Ligotés aux chevilles et les mains liés dans le dos; fut amené, il pleurait, tentait de se débattre, mais fut tout de même amené devant le brasier sans trop de peine :
-Homme : Pitié ! Je vous en supplie
-Encapé : La purification de démonio sera le seul châtiment réservé aux infidèles
-Homme : Non, non !! J'ai des enfants, une femme !
-Encapé : Ils mourront aussi !
Les hommes saisirent détenu et jetèrent au milieu de la fournaise,
L'homme hurlait de douleur, se tortillant dans tout les sens, sous le bruit de la chair rongé par les flammes, accompagné par le chant mortuaire des encapés,
Les cris de l'homme s'apaisèrent, laissant place a un corps carbonisé, sans âme.
Le choc qu'eu Kratos alerta les fanatiques, qui se précipitèrent vers l'entrée,
Le jeune homme courant au hasard des dédales de la ville baigné dans une brume, a gauche, a droite, il empruntait les rues aléatoirement sans prêter attention si on le poursuivait encore, Cependant il eu pas le temps d’esquiver le projectile devant lui.
La spirale enflammée heurta en pleine poitrine la victime qui tombe au sol, dans un nuage de poussière,
Un groupe d’encapés arrivèrent peut après saisirent ce dernier.
A son réveil, il fut prit d’un mal épouvantable situé au milieu de sa poitrine, il peina à ouvrir les yeux, pour s’apercevoir avec effroi qu’il était ligoté à une poutre en face d’un cadavre entouré de bûches carbonisées.
Le reste était de taille moyenne, des débris de bois jonchaient le sol si et la, les portent condamnés par de simple bout de bois, l’étage était inaccessible en dépits de l’escalier qui avait disparu.
Tout les encapés étaient réunit autour du capturé
Un en retrait, portait une capé rouge, qui le différentiait bien des autres, il avait toute sorte d’instruments de tortures et aiguisait une lame si fine que la victime ne sentirait pas la douleur.
Les encapés se séparèrent en deux groupe, laissant passé un autre, portant une corde en guise de ceinture, une tête de bélier en office de masque, une dague incrusté d’un rubis vert et une bague a l’annulaire droit orné d’un crâne.
-Fanatique : sait tu que la curiosité est un vilain défaut ? Je me demande ce que nous allons te faire en guise de punitions.
-Kratos : lâchez moi !
-Fanatique : Oh ? Tu te rebelles déjà ?
Un rire général se fit entendre
Fanatique, marchant le long du groupe : Brûlé ?
Non trop rapide, ce temps que tu nous as fait perdre sera le temps que tu mettra a mourir, Je propose que chacun ici présent passe a tour de rôle et lui plante sa dague dans le ventre
Kratos fut parcouru d’un frisson d’effroi et d’horreur
Les encapés remuèrent, frémissant déjà à l’idée de le voir souffrir
-Fanatique : Le temps est fugace, commençons
-Kratos, se débattant : Non, Non !! Arrêtez !
Le fanatique rétorqua en le frappant en plein visage
Saisit sa dague, déchira sa tunique et entailla en forme de croix le ventre de ce dernier, gigotant de douleur
-Fanatique : voila la cible !
Chacun d’entre eux s’avancèrent, arme en mains, sourire néfaste et narquois
-Encapé : Je suis curieux de savoir combien de temps tu tiendras !
Sur ces mots il lui enfonça la dague jusqu'à la poignée, jouissant d’un plaisir inouï pour ce dernier
Kratos, hurlait de douleur, gigotant dans tout les sens
Dans la force du désespoir.
Deux, trois, quatre, cinq, les coups s’enchaînaient si vite que le torturé ne donnait pas chère du temps qui lui restait, il sentait une extrême douleur dans le ventre, ne savant que faire, Insultant dans sa tête le dieu de la justice.
Puis ce fut au sixième homme de s’approcher, dague en main, un sourire menaçant, le fixant montrant ses dents pourries, il eu alors un déclique et s’abstenant de l’attaqué regardant le chef
-Fanatique : Alors, tu te décides ?!
-Encapé : C’est lui dont je vous ai parlé, ce massacre il y a deux mois
-Fanatique : Celui que vous avez laisse en vie ?
-Encapé : Exact, je peux le voir dans ses yeux, ce que nous avons fait l’as littéralement changé comme je l’espérait
-Fanatique : tu es sur de ce que tu avance ?
-Encapé : j’en prends la responsabilité
L’homme se retourna observa Kratos et ce contenta de l’assommé de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le mercenaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le mercenaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marchombre et Mercenaire?
» Le Mercenaire (Axel Kilgore)
» Mercenaire Viking
» Mercenaire
» SERIE JEUNESSE - BOBA FETT T1 - Apprenti mercenaire (Bisson)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Recueil de textes-
Sauter vers: